LES ESSENCES et LES SOLVANTS

Les essences

2016-03-10 11.18.54

L’essence de térébenthine :

Elle est aussi appelée poix de Bordeaux cette essence est un distillat fait à partir de l’essence de pin elle est appelée dans ce cas térébenthine pure gemme. Quand la mention pure gemme n’est mentionnée elle est appelé essence à la térébenthine il s’agit d’un mélange de térébenthine pure et d’essence minérale. La térébenthine pure gemme est réservée pour un usage beaux arts,  et l’ébénisterie.  Elle a l’avantage d’avoir un vrai pouvoir siccatif et de ne pas dégrader les pigments et les huiles de lin ou oreillette qui composent les huiles extra fines. Elle sert aussi au traitement du bois, c’est  un détachant efficace sur les taches de gras, le cambouis, le rouge à lèvres, les taches de moisissure, le goudron. Elle servira aussi à faire fondre ou redonner du moelleux a une cire ou un cirage qui a durci. Lors de la distillation de la résine de pin à 180 degrés il en résulte un déchet la colophane, cette colophane est utilisé  en poudre pour durcir les cires, en additif des peintures à l’huile, pour les archets de violon, ou pour les mains des gymnastes et grimpeurs.

  • La térébenthine doit être travaillé et utilisée dans un local aéré, au risque d’avoir des étourdissements et la « migraine du peintre ».
  • Comme tout solvant il est conseillé de travailler avec des gants, et de bien ranger la bouteille hors de portée des enfants
  • liquide inflammable.

 

Inflammable Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique.
Danger

H226 – Liquide et vapeurs inflammables
H332 – Nocif par inhalation
H312 – Nocif par contact cutané
H302 – Nocif en cas d’ingestion
H304 – Peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires
H319 – Provoque une sévère irritation des yeux
H315 – Provoque une irritation cutanée
H317 – Peut provoquer une allergie cutanée
H411 – Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme

Nota : Les conseils de prudence P sont sélectionnés selon les critères de l’annexe 1 du réglement CE n° 1272/2008.

232-350-7

Le white-spirit

Le white Spirit est un distillat  d’hydrocarbures il est aussi appelé naphta lourd, cette essence minérale se distingue  par une forte odeur, il a été utilisée pendant des décennies par les peintres professionnels et amateurs pour diluer et nettoyer les peintures glycérophtaliques. Ce type de peinture ayant tendance à disparaître au profit des peintures acrylique solubles à l’eau le white Spirit est devenu  moins utilisé.

On le trouve en version désaromatisé mais le produit reste néanmoins toujours  toxique même si il agresse moins les narines.

A tenir hors de portée des enfants
Travailler dans un local aéré car il nocif par inhalation.
Ne pas fumer, boire ou manger pendant le travail.

Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique

Naphta hydrotraité à point d’ébullition bas (*)

Danger

H304 – Peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires

Nota : Les conseils de prudence P sont sélectionnés selon les critères de l’annexe 1 du règlement CE n° 1272/2008.

265-150-3

Numéros Index – noms chimiques Étiquetage selon le règlement CLP (CE n° 1272/2008)
N° 649-345-00-4 – Solvant Stoddard   Danger, H 304, H 372

 

Le Kerdane

Le Kerdane, est l’essence des cracheurs de feu, comme tous les solvants pétroliers les cracheurs de feu donc s’exposent à des conséquences importantes en mettant dans leurs bouches ce produit, il est tellement « anodin » que l’on sert de désherbant sur les plantes résistantes types chardons. On le trouve aussi sous le nom de pétrole désaromatisé ou pétrane.

L’exposition répétée peut provoquer dessèchement ou gerçures de la peau.
Cette substance présente un danger d’aspiration à cause de sa viscosité faible.

 

L’essence de pétrole

Est la version beaux-arts du white-spirit, il est néanmoins plus raffiné que son homologue bricolage, Elle est de plus moins grasse et moins odorante.

  L’acétone

Dissolvant par excellence, il est multi usage, il détache, il dissout les colles (néoprènes cyanoacrylates,époxydes) les vernis, toutes les peintures. Attention dissoudre ne veut pas dire diluer il ne faudra pas espérer rattraper une peinture épaissie ou une colle il déstructure tout. Il est aussi un excellent dégraissant pour préparer des surfaces ne craignant pas son fort pouvoir dissolvant avant collage tels que le verre ou la céramique, les métaux.
Extrêmement volatile il faut travailler dans un local aéré.
Ne pas fumer pendant le travail il est extrêmement inflammable.
Tenir hors de la portée des enfants.

Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique. Inflammable
Danger

H225 – Liquide et vapeurs très inflammables
H319 – Provoque une sévère irritation des yeux
H336 – Peut provoquer somnolence ou vertiges
EUH 066 – L’exposition répétée peut provoquer dessèchement ou gerçures de la peau

Nota : Les conseils de prudence P sont sélectionnés selon les critères de l’annexe 1 du règlement CE n° 1272/2008.

200-662-2

Selon l’annexe VI du règlement CLP.

 

Le trichloréthylène

Le trichloréthylène ne se trouve plus à la vente il a été interdit pour sa toxicité.
En alternative il y a l’essence F ou l’essence C.

L’essence F

L’essence F est un distillat de pétrole, utilisé très couramment comme détachant textile il est moins volatile que l’acétone et moins sec. Il peut aussi servir de diluant pour les peintures glycérophtaliques, les peintures alkydes et certains vernis. Comme le white spirit il est un chasseur de tâches de graisse, cambouis etc…

L’essence C

Elle utilisée pour les mêmes usages qu l’essence F l’essence C est moins grasse que la F

Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique Inflammable

Naphta hydrotraité à point d’ébullition bas (*)

Danger

H225 – Liquide et vapeurs très inflammables
H304 – Peut être mortel en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires

Nota : Les conseils de prudence P sont sélectionnés selon les critères de l’annexe 1 du règlement CE n° 1272/2008.

265-151-9

 

Publicités