L’ARGILE

imag0173medium
Rocco Altamore sculpteur a Aubervilliers avec l’une de ses créations en argile rouge

GEDSC DIGITAL CAMERA
Rocco en plein travail

Matière  de modelage utilisée par nos plus lointains ancêtres l’argile est le premier art du feu avant la maîtrise des métaux ; la céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre cuite qui ont subi une transformation physico-chimique irréversible au cours d’une cuisson à température plus ou moins élevée. Le mot céramique provient du grec ancien, kéramos, qui signifie « terre à potier », « argile ». L’argile est une matière fantastique, elle peut être modelée, estampée, coulée, moulée, elle peut être faïence, céramique, glaise elle est indémodable.  Au fait des plus hautes technologies pour les céramiques industrielles de pointe utilisée pour les tuiles de protection des navettes spatiales ou l’argile à modeler du sculpteur, cette matière minérale est championne pour sa plasticité, son coût raisonnable et sa facilité d’emploi d’où son grand succès pour les arts plastiques en atelier ou a la maison, la terre est une matière « sensuelle » dans la perception de toute création avec elle l’on sent la matière vibrer et vivre sous vos doigts, le but est de modeler et malaxer la terre pour en faire un objet abstrait ou une sculpture figurative.

L’on trouve dans les magasins spécialisés de nombreuses variétés d’argiles à modeler des couleurs différentes, des textures variés ou maintenant sans cuisson.

LES ARGILES SANS CUISSON OU AUTO-DURCISSANTES

Attention les argiles sans cuisson n’ont pas la dureté d’une argile cuite (four céramique à plus de 800 degrés pendant plusieurs heures) c’est pour cela qu’il faut rester prudent avec le terme marketing sans « cuisson  » qui a pour but de fait croire au consommateur peu informé qu’il pourrait faire une poterie ou une sculpture sans la cuire pour l’utiliser de façon classique en se passant du passage four céramique.Les argiles sans cuisson n’ont que pour seul avantage une meilleur tenue durcie qu’une terre naturelle.

terre a modeler
différents types d’argile

LES ARGILES

– L’argile de poterie : elle est constituée d’argiles ferrugineuses. Sa couleur rouge est due à sa forte teneur en fer. D’une grande plasticité, elle sert à confectionner des pièces modelées à la main ou au tour. Cuisson du biscuit : généralement 960°.

-La faïence : est une pâte poreuse de couleur blanche ou ivoire. On l’utilise parfois pour imiter la porcelaine. Cuisson du biscuit se fait généralement entre 960° / 1020C°.
– Grès : Après cuisson à 1260°, il est imperméable, vitrifié et opaque. Il produit un tesson plus solide que la faïence.

– Le klinker est un grès ferrugineux. Cuisson du biscuit : généralement 960° Cuisson de l’émail: généralement 1260°
– La porcelaine : cette pâte extrêmement fine acquiert en cours de cuisson une dureté comparable au verre lors de la fusion de l’émail avec la pâte. En général, de couleur blanche ou pâle, elle possède une translucidité que l’on ne trouve pas dans les autres pâtes. Elle se compose principalement de kaolin qui amène la blancheur et la plasticité. Cuisson du biscuit 840C°.

– L’argile chamottée : la chamotte est de l’argile cuite concassée et broyée qui est mélangée lors du malaxage de la terre à la fabrication avec de l’argile crue, cette opération au final donne une terre contenant des grains plus ou moins gros qui donneront au final a la terre un aspect grumeleux au lissage .Elle sert de dégraissant dans la pâte : elle facilite le séchage et augmente la résistance des pièces lors des phases de séchage et de cuisson, en limitant le retrait. La pâte chamottée convient aux grandes pièces, aux sculptures.

Conservez le reste de votre terre dans un emballage hermétique pour éviter qu’elle ne durcisse

LES OUTILS DE MODELAGE

Mis a part les premiers outils que sont vos mains, il vous faudra en équipement de base une tournette de modelage ou un planche en bois mélaminé comme support, un couteau de cuisine pointu (type couteau à office), un fil à couper l’argile (ou une bonne corde de guitare solide), des ébauchoirs, et des mirettes.

IMAG0099
ébauchoirs en bois

IMAG0098
outils modelage métallique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est est impératif lors du modelage d’une pièce de s’assurer de la masse en équilibre   il est possible de créer une armature ou une potence pour tenir celle ci .Une trop grande masse peut s’écrouler rapidement sous son poids. Dans le cas de pièce fine, l’argile contenant de l’eau il est important de savoir qu’au séchage de votre modelage l’évaporation  de l’eau provoquera un retrait de la matière, ce retrait trop rapide  induit des craquelures et des fendillements surtout sur les parties les plus fines. Il est donc primordial de faire sécher les pièces dans un endroit frais, sec et ventilé.

Après quelques heures en fonction de la masse de terre il faudra évider la sculpture si elle est importante (buste ou plus grand) le moment idéal pour cette opération est d’attendre « le toucher cuir » il suffit de passer la main sur la sculpture et d’avoir la sensation de toucher cuir froid et soyeux, la main ne doit pas être salie par la terre à ce stade est stable en surface sur quelques millimètres mais pas encore durcie à cœur.

En cas de cassure ou de fendillement il est possible de réparer votre modelage avec de la barbotine. La barbotine est de la terre délayée avec de l’eau qui vous servira de colle, pour optimiser cette opération il  est impératif d’ humidifier les parties à réparer pour éviter des tiraillements conséquents à une différence de quantité d’eau contenue dans les deux parties à joindre.

Pour les non initiés cuire une sculpture en argile peut se relever catastrophique car si  il reste  une ou plusieurs bulles d’air dans la masse d’argile insuffisamment tassée lors du modelage ces bulles d’air se dilatent à la cuisson et explosent dans la pièce et provoquent  des dégâts dans le four.

Publicités