LE SAVON, LA GLYCERINE, LA CIRE A BOUGIE ETC..

LE SAVON

La fabrication du savon se fait  de deux façons différentes la saponification à chaud au chaudron en faisant un mélange de soude caustique et de graisse (animales, ou végétales) Pour exemple le savon de Marseille véritable se fabrique uniquement avec des huiles végétales avec un pourcentage de 72 % de matières grasses et surtout il ne doit pas être parfumé ni coloré.  Il est maintenant protégé par une I.G.P (indication géographique protégée) seul quatre savonniers marseillais respectent cette charte.

IMG_20170331_140535

 

Le savon d’Alep  l’ancêtre de tout les  savons est encore fabriqué dans la région d’Alep malgré la guerre civile frappant la Syrie, ce savon est toujours fabriqué avec les techniques traditionnelles de la région grignons d’olives et soude.

Pour la faire du savon solide, la soude (hydroxyde de sodium NaOH ) le composant qui lui donne son aspect compact et solide. Pour la conception de savon pâteux ou liquides on utilise de la potasse (hydroxyde de potassium KOH )

La saponification à froid

Pour faire du savon à la maison la recette est la technique de la saponification à froid qui requiert peu de moyens contraignant et il possible de couler sa production dans des moules en silicone car ont n’y coule pas que du plâtre, du ciment de la résine etc…

Cette  tendance nouvelle en loisirs permet de suivre cette tendance du DIY (do it yourself) et surtout de savoir ce qu’il y a dans le savon que je fabrique moi même.

le process de fabrication est le mélange d’un corps gras (huiles végétales) et d’un agent alcalin (soude). Ce qui produit du savon et de la glycérine végétale.

La manipulation de tout ces produits doit être fait de manière prudente car l’ usage de soude caustique n’est pas sans danger ce produit est très corrosif j’ai trouvé diverses recettes quand j’en aurais validé une facile et sans risque je la diffuserait sur le ici

Pour l’instant les  détails de fabrication ne seront pas développés dans ce site c’est pour cela que je ne ferais qu’aborder le sujet qu’à titre d’informations.

La marque GLOREX commercialise un savon à base de glycérine sur le principe de la saponification à froid très simple d’utilisation car il se prépare au micro ondes.

savon-glycerine-ecologique-glorex

La mise en œuvre est très simple

il faut tout d’abord couper la quantité de savon voulue en petits morceaux. Ajouter  si l’on le souhaite du colorant. Les couleurs sont miscibles entre elles. Mettre le savon dans un récipient adapté au micro-onde et le faire fondre au micro-onde (à température moyenne – env. 45 secondes) ou au bain-marie.

Ne pas surchauffer! Attention: risque de brûlure.

Mélanger le savon liquide et ajouter l‘huile parfumée.

Couler le savon coloré et parfumé dans le moule silicone élastomère RTV ou silicone pour la pâtisserie.

Si vous souhaitez faire u, inclusion de paillettes, de fleurs séchées ou d’autres éléments décoratifs dans le savon, couler d‘abord une fine couche de savon transparent et laisser durcir.

Positionner la décoration et remplir le moule avec du savon.

Laisser refroidir le savon (éventuellement le mettre au réfrigérateur). Retourner le

moule et démouler les savons sur un papier essuie-tout.

La fabrication de bougies

candle-1688473_960_720

La bougie a été la méthode d’éclairage des maisons aisées pendant des centaines d’années « aisées » car la bougie pour la plupart des foyers était un luxe cette bougie d’ailleurs c’était plus une chandelle faites de suif de bœuf ou de graisse de mouton, la majorité de la  population plébéienne s’éclairait avec des lampes à huiles animales ou végétales moins lumineuses, plus odorantes et qui faisait plus de suie mais qui surtout était une façon de s’éclairer plus abordable. l’huile de baleine fut une révolution car elle polluait moins les intérieur mais avait pour conséquence l’extermination de milliers de baleines et cachalots dans tout les océans. l’arrivée des becs de gaz, du pétrole et plus tard de  l’électricité mit un terme à ce massacre de masse.

L’éclairage à la bougie est de nos jours une manière douce et ludique de créer des points  de lumière ou une ambiance en complément de l’éclairage électrique.

il y a pour fabriquer des bougies maison plusieurs recettes et types de cire pour cet exercice.

Les cires :

dans la page consacrée aux cires LES CIRES je cite des cires de moulage et de modelage, les cires à bougies sont cousines voire mêmes sœurs car elles ont souvent les mêmes composants.

La cire d’abeille :

A l’origine la cire d’abeille a une teinte jaune plus ou moins foncée suivant la période de récolte. La cire d’abeille blanche est une cire traitée par purification  chimique pour  être éclaircie, la cire  d’abeille à une odeur très agréable ce qui la distingue des cires de synthèse. La dureté de la cire d’abeille pure ne permet souvent pas de faire de grande pièce qui se tiennent bien, il est donc nécessaire de la couper avec de la paraffine  pour en augmenter le point de dureté.

La cire d’abeille est commercialisée, en granulé ou sous forme de feuilles gaufrées.

Point de fusion: entre 62°C et 65°C

bougie-cire-dabeille

La cire de  soja :

La cire de soja est une une nouvelle venue dans le monde des cires à bougie, très peu dure elle sera efficace coulée dans un contenant (verre, photophore etc..) , de couleur blanche opaque elle est totalement issue de ressource végétales, ce qui la rend plus légitime écologiquement parlant que ces concurrentes chimiques. Sa diffusion est pour l’instant discrète en Europe, après avoir pris le marché nord américain dans le début des années 90.

graines-de-soja

Au début de la diffusion  des bougies à la cire de soja étaient fabriquées à partir  d’un mélange de cire d’abeille blanche et d’huile d’amande. Cette huile d’amande fut un peu plus tard remplacée par de la cire de soja. Dans les années 90 on parvint à remplacer la coûteuse cire d’abeille. A partir de ce moment, les bougies portant l’étiquette « cire de soja » furent effectivement constituées entièrement d’huile de soja hydrogénée. Elle peut donc de ce fait en certains cas se revendiquer bio et  sans OGM. La cire de soja est toujours coulée dans ce cas dans des contenant car sans paraffine et stéarine comme additif elle a une mauvaise tenue sous forme de bougies fines.

tea-lights-1416745_960_720

la cire de soja est fabriquée à partir d’huile de soja qui subit un traitement d’hydrogénation  ce traitement  permet de donner à  une huile liquide à température ambiante une consistance solide.

Point de fusion: Entre 52°C et 55°C

 La paraffine :
La paraffine est un produit pétrolier,  on la trouve sous forme solide en granulés,  en blocs, ou liquide pour la fabrication de bougies c’est la matière fétiche des industriels car elle a une dureté très supérieure aux autres et se conserve indéfiniment sans problèmes (les cires végétales ou animales peuvent rancir si elle sont mal conservées).

Point de fusion: Entre 50°C et 60°C

Les cires microcristallines :

Les cires  microcristallines sont avec les paraffines des hydrocarbures, liaison   d’hydrogène et de carbone.
La longueur et le type de la chaîne carbonique déterminent les caractéristiques de la cire, y compris son point de fusion et sa consistance (dure ou souple).
Les microcristallines diffèrent des Paraffines, elles ont un poids moléculaire supérieur et aussi une structure cristalline plus petite que les paraffines , ce qui les rend plus flexibles et  propriétés d’adhérence plus efficace.
Leur aspect et dureté varie aussi de  souples (microcristallines souples) à dures (microcristallines dures)

Point de fusion : entre 65,5 à 71°C  pour les cristallines souples

  Point de fusion : entre 76,5 à 82°C pour les cristallines  dures.

L’huile de palme :
cette huile tant décriée dans l’industrie agro-alimentaire est très utilisée pour la fabrication de petites bougies coulées type bougies chauffe plat, d’un coût quelque fois moindre que la paraffine bien préparée par hydrogénation elle peut passer pour de la paraffine mais le revers de la médaille est sa mauvaise tenue à la flamme et sa durée de vie très courte.

candle-5638_960_720

les additifs pour les cires

 La stéarine :

la stéarine est issue de l’acide stéarique présent dans les graisses animales ou végétales la stéarine est ajoutée aux cires pour élever le point de fusion de la paraffine à laquelle elle  est mélangée . Elle surtout utile pour durcir la cire bougie lors de la coulée principalement. Elle est aussi utile pour faire durer la bougie  plus longtemps son point de fusion est plus élevée que la paraffine pure.

 point de fusion : 70°C

 

Lors de fabrication de bougie dans un moule en latex la stéarine peut affaiblir le latex rapidement du fait de son taux d’acidité plus élevé.